Message du pasteur Rostand Essono Ella au mercenaire NDEMEZOO OBIANG de bifolo-ossi

index

Les vrais Homme n'écrivent pas avec des pseudos ou des avatars, ils s'assument, moi je m'assume très bien François Douleur. Pour René, j'ai ressassé ces quelques observations :"Je ne sais pas comment tu as fait tes études, mais j’ose croire que sous les tropiques, l’opposant de la FEANF est celui qui fait tellement du bruit pour se faire remarquer et décrocher un poste juteux du pouvoir en place. Pierre PEAN le souligne bien dans Affaires Africaines de 1980 que « l’énergie de tout gabonais est axée sur la manière d’accéder le plus rapidement possible sur le robinet à francs cfa »… Votre cerveau tourne cinq fois plus vite que tout gabonais normal juste pour dribbler et inventer des évènements à effets multiplicateurs pour votre autosatisfaction ! Vous êtes devenu spécialiste dans l’art de la roublardise, de la duplicité et du parasitisme.  Je veux vous rappeler ces quelques faits.
Depuis votre retour de France, vous vous êtes inscrits dans la logique de briser le rêve Woleu Ntemois d’épanouissement et de développement en vendant vos services par des renseignements pour votre promotion à soi en politique. Certains n’hésitent pas à vous traiter de « mercenaires politique ». J’ai réfléchis sur ces 11 points qui turlupinent mon esprit que je voudrais bien vous rappeler :
1. Je me souviens que vous avez cogné à la bonne porte en travaillant à réduire au silence tout ce qui permettrait l’émulation et le développement du Woleu Ntem pour en faire le marchepied des Bongos. Et vous avez alimenté les tendances à politiques contre Simon ESSIMENGANE à Bitam. Vous vous êtes toujours rangés du mauvais côté pour vous rendre important et pour vendre vos services.
2. De sources très crédibles, vous acceptez de vous faire prisonnier pour espionner OYONO ABA’A, Jean Marc EKOH, Noel Aimée NGWA NGUEMA, François ONDO EDOU et Luc BENGONE NSI dans le but de soutirer les opinions et les plans de ces opposants. La récompense fut tellement bonne, mais vous êtes devenu « mouton ».
3. Vous avez, pour détruire l’Eglise et avoir une récompense du grand camarade Bongo, proposé aux cadres de Bitam de rédiger une lettre ouverte contre le défunt pasteur Samuel NANG ESSONO, ancien Président de l’Eglise Evangélique du Gabon. Nous ne l’avons pas oublié !
4. Depuis 1996, vous avez transformé Bitam en un Texas ou la violence règne à travers les « Capistes », un groupe de gang à votre solde. Je ne veux pas parler des clivages qui se sont  accrus inexorablement en exhibant le lobby « Essandone » contre les autres tribus qui font le département du Ntem  et dont les enfants ont été offerts en libation pour élever la ville de  Bitam, vous en avez fait une propriété Essandone pour couronner votre prétention hégémonique.
5. Vous avez travaillé à diviser les Bitamois en les opposants les uns contre les autres en vous faisant maître absolu de la politique du PDG et de Bongo dans la Commune de Bitam, au prix de nombreux projets mals conçus et réfléchis  dont certains sont morts ou en veilleuses ou encore mal réalisés parce que  jaloux des autres cadres qui ont émergés.
6. Vous avez envoyé votre grande sœur en 2009 pour solliciter la candidature unique Fang avec les notables, et vous vous êtes désolidarisés après pour soutenir Ali Bongo par cupidité.
7. En 2010, après votre échec en 2009 vous proposez à Ali BONGO de liquider l’UNION NATIONALE en prononçant sa dissolution, et vous promettez de ramener à Ali BONGO le soutien Fang.  Ce que vous m’aviez proposé en projetant cette rencontre avec OBIANG NGUEMA MBAZO’O en Guinée Equatoriale dont Echos Du Nord avait fait état.
8. En 2010, vous proclamiez, que plus jamais on n’entendra plus parler d’AMO en éditant des journaux et en imprimant des tee-shirts « Equation AMO c’est terminé à Bitam ». Mais je vous ai vu verser les larmes de crocodile à la mort de celui que vous appeliez « Tonton » lorsque vous aviez besoin de sa couverture pour rester au gouvernement. Vous êtes venu voir le Président MYBOTO pour que vous occupiez le poste de Secrétaire Exécutif, poste qu’occupait André MBA OBAME, et je salue la clairvoyance du  Président de l’UN pour vous l’avoir refusé. Vous inventez le crédo : « L’UN est mort avec AMO », moi je vous dis aujourd’hui  Vous mourrez de votre péché, mais l’UN est éternelle. Ce sont finalement les « lâches » qui ne s’assument pas. Vous êtes jaloux et les jaloux ne manquent pas de verser le sang pour parvenir à leurs fins !
9. En 2010, au Synode de l’Eglise Evangélique du Gabon, athée dans ton état et pour vous venger de l’humiliation de 2009, vous achetez la conscience des pasteurs (sur recommandation de vos sœurs dont celle de la Cour Constitutionnelle selon vos propres mots) pour imposer un Président d’Eglise Emergent au grand mépris de la décision de la Région Synodale du Ntem, juste pour proposer des nominations dans l’Enseignement Privé Protestants et piller l’Eglise. Le mea culpa : « C’est bien Ali Bongo qui m’a demandé de tout faire pour te barrer la route parce que tu es le frère d’André MBA OBAME », Je suis devenu un fonds de commerce pour vous rendre important aux yeux d’Ali BONGO, je ne peux pas oublier cela.
10. Vous dites bien, on peut très bien battre Ali BONGO sans travailler pour garantir les conditions de transparence. Vous incitiez les gens à s’inscrire et aller aux votes…. A battre campagne contre toute candidature Fang, si bien que le nom de Casimir OYE MBA était devenu le saucisson pour le petit déjeuné…. Finalement, vous êtes le premier à trahir Jean PING pour des raisons d’absence d’un plan B, je ne sais pas si vous êtes vraiment sérieux de tourner le dos à celui-là qui vous donnait gracieusement 3 000 000 frs par mois, nous avions même pensé que vous étiez devenu son chef de protocole, mais vous aviez élagué toute possibilité de collaboration avec PING sans vous. Dites-nous combien vous avez reçu d’Ali BONGO pour torpiller le Front unie qui devait travailler en profondeur pour nettoyer tout le système électoral, et torpiller le ralliement de Mr OYE  MBA candidat de l’UN et de Mr NZOUBA candidat de Héritage et Modernité H&M à Jean PING ?
11. Cher neveu, vous connaissez très bien votre statut sérologique, mais je suis écœuré de constater que vous avez contribué directement et indirectement à ce taux de prévalence qui font de Bitam et d’Oyem des villes ‘au rouge’ en matière de VIH et le Sida. Avez-vous un cœur humain ou bien vous n’êtes qu’un monstre déguisé, finalement il ne vous manque que des cornes de Lucifer ?
La liste de vos actes de trahison n’est pas exhaustive, mais je vous dis bien que ta fin a sonné.

Propos de Rostand Essono Ella.