images

La vie politique d’un Etat, une province trouve son sens dans le jeu des acteurs en compétition. La lutte pour le pouvoir  fait partir du marché politique et se manifeste sous plusieurs formes. La concurrence donne à chacun le statut d’un produit politique qui se vend aux populations locales. Le seul problème dans ce marché c’est le développement de la conscience de soi qui freine la promotion de l’intérêt général. Mencius célèbre disciple de Confucius nous enseigne que dans une communauté, seul la bonté et la justice doivent être au cœur de la vie communautaire et non lé profit et la justice.

Avec Mencius, on peut rapidement déceler le problème du G9, le profit et la promotion personnelle comme moteur de l’action politique. Certes on peut retenir que l’intérêt guide l’esprit mais quel intérêt s’agit-il ?   Depuis 1960 la province du G9 est au cœur du pouvoir central du Gabon. Les fils et les filles de la province ont occupé de très haute fonction dans ce pays. Les générations se sont succéder de Léon Mba à Omar Bongo et aujourd’hui Ali Bongo le G9 obtient toujours une place envieuse.

Depuis 1960, le Woleu-Ntem a toujours eu des Ministres au Gouvernement et des hauts cadres dans l’administration. De Paul Mauris Ntomo, Moïs Nkoghe Mve, Richard Nguema Bekale,  Ngomo Mve, Simon Essimegane, Simon Oyono Aba’a  à Jean Marc Eko’o moins sont des gens qui peuvent montrer l’œuvre de ces acteurs politiques. La génération qui les succède n’a fait qu’accomplir et amplifier l’idée du profit personnel.

D’Oyem à Medouneu en passant par Bitam, Mitzic et Minvoul aucune histoire politique et aucune vision collective depuis 1990. Le Woleu-Ntem est une province qui a le taux de fonctionnaire le plus du Gabon sur 100, le G9 compte 24% des salarier de la Fonction Publique.  Sur le plan culturel, le G9 est la première province du Gabon qui compte le taux de diplômés le plus élevé du Gabon 6 sur 10 familles au Woleu-Ntem compte un Licencié  et 7 sur 10 familles ont un bachelier.  Ces chiffres devaient faire du G9 une province forte et développer mais hélas le résultat est inverse car si l’on reconnait que le G9 a plus de fonctionnaire il est a signalé que 85% de ces effectifs émargent dans les ministères peu élogieux. L’Education Nationale, les affaires sociales, la santé et l’armée. Ces ministères certes stratégiques mais sont loin des centres de pouvoir.

On compte les hauts cadres du bout des doigts parce que nos acteurs politiques n’ont pas opté pour la promotion de leur frère et sœur du G9. Ils ont au contraire verrouillé tout accès de leurs frères aux postes.  Pour bien illustrer notre propos, il nous convient de citer les contemporains  et chacun des lecteurs pourra nous apporter les contradictions.

OYEM 

Daniel Ona Ondo :

-           Député depuis 1996 et membre influent du Bureau politique PDG, Ministre sous le règne d’Omar Bongo et Premier Ministre d’Ali Bongo. Toutes ses fonctions ont apporté quoi au Woleu-Ntem rien M. Daniel ne peut pas nous donner le nombre exacte de promotion, de recrutement et de soutien des jeunes diplômés du G9. Sur les plans structurel et infrastructurel  aucune modification. Réputé avare, le vieux blanc de Lambaréné à plus diviser la province que n’importe quel acteur politique de son rang.

Bilan zéro mais sur le profit personnel, il a construit son hôtel et comptait brader les terres de Zougdzabe.  

Un peuple est une bête qui se laisse mener par le nez disait Henri IV roi de France. C’est d’autant plus vrai que les populations du G9 vivent dans cette illusion.

 Raymond Ndong Sima :

-          Le premier Premier Ministre d’Ali Bongo originaire d’une autre province que l’Estuaire. La seule chose  qu’on retient de lui c’est le néant. Cet homme a totalement tourné le dos à la province. C’est avec son gouvernement que le Woleu-Ntem avait vu la suspension de ses fils et filles aux postes de responsabilité. La vache qui rit a bien garanti sa retraire.

Eboué, Bitougha, Clémence Mezui et Polette Oyane Ondo, Jean Christophe Owono Nguema, Richard Mba, Antoine Menier M’Eyi, Ella Ngogha Estelle Ondo :

-          Ministres  et hauts fonctionnaires de tout mais aucun bilan positif sur le terrain en dehors du  profit personnel. C’est triste pour ces acteurs politiques qui tirent le G9 vers le bas.

MITZIC 

Ngome Mve :

-          Super Ministre d’Omar Bongo cet homme incarne une histoire terrible qui hante encore les populations du département de l’Okano.  Il n’a pas permit la promotion de l’élite okanoise mais on peut l’attribuer quelque projet structurel. Mitzic est le département le plus riche du G9 avec sa flore, faune  et les matières premières. Mais c’est aussi l’une des villes les plus sous développer du G9. Mitzic manque de tout surtout de Cadre capable de penser le développement de l’Okano.

Gisel Assegone Obame, Crepin Godock , Aubame Assame, Jean Marie Bekale B’Aubame,

-          Tous ces gens sont des profiteurs qui parlent au nom du peuple pour mieux se servir.  Aucune promotion de l’élite okanoise. Ils ont fait des exploits que sur le plan personnel devenant ainsi les nouveaux riches du département. Mais la ville de Mitzic croupis dans l’obscurité et sans les voies d’accès secondaires. Honte à vous car le peuple vous regarde.

 MEDOUNEU :

André Mba Obame :

-          Tout puissant Ministre d’Omar Bongo, ce fils du G9 avait tourné le dos à la province. C’est après la mort d’OB que les populations du G9 ont découvert la place stratégique qu’AMO occupait chez Omar. Medouneu est une honte pour le Woleu-Ntem. 3 personnes sur 5 ne connaissent pas Medouneu au Woleu-Ntem. Aucun développement structurel ni superstructurel.  Les elites de Medouneu sont restés sans soutien.

Maxime Ondimba, Jean Pierre Bekale,  sont tous les profiteurs qui se sont enrichit grâce à la souffrance des populations de Medouneu.

MINVOUL :

Albert Ondo Osa :

-          Un moralisateur qui n’a rien fait dans son département du haut Ntem. Minvoul est le Moulenguibidza du G9 une région méconnue de tous. Contre tout attente cet homme ose critiquer le système qui l’a enrichit.

Bertrand Nzibi, Francis Nkea sont tous pareil aucun bilan sur la promotion des élites et le département du haut Ntem.  Vraiment décevant dans l’ensemble pour une population aussi active que nos compatriotes de Minvoul. Absence d’éclairage publique, pas de plan urbain, pas d’infrastructure etc la liste est longue.

 BITAM :

Emmanuel Ondo Methogho :

Super Ministre sur Omar Bongo et super Conseiller politique d’Ali Bongo l’homme de Bile-Osi est un commerçant politique. Soupçonner d’être un camerounais par ses detracteurs, Ondo est la parfaite illustrateur d’un profiteur. L’homme s’est enrichit sur le dos des bitamois. Son rang de super ministre avait fait de lui le dieu vivant de Bitam il faisait la pluie et le baeu temps. Mais sur la promotion des élites rien même pas un planton. Avec le même rang Guy Nzouba Ndama et les autres ont integrer toutes les élites dans l’appareil de l’Etat. Il préférait demander de l’argent que des promotions pour les tiens. Emmanuel fait partir des politiciens les plus riches du Gabon  mais il est celui qui avait fait tomber la seule banque que Bitam avait (BNCR).  

René Ndemezo’o :

-          Tout puissant ministre sous Omar et Ali Bongo le patron des Essandones est l’illustration du concept Bitam vers le bas. Cet homme n’aime pas les élites, il préfère  détruire au lieu de construire. Il a détruit tout ce que Bitam avait de beau, un homme vorace et cupide toujours prêt à trahir les tiens. Il fait tout pour de l’argent et pour sa survie. On peut vraiment dire qu’il est l’homme politique du G9 le plus nuisible une gangrène qui distille le venin  de la haine et la médisance. Il a fait de la violence son credo politique. La diffamation est aussi un concept cher mais sur la valorisation des élites de Bitam aucun résultat.

Jean Ovono Essone, Pastor Ngua N’neme, Jean Michel Edou Sima, Francis Ntolo Eya’a, Memine Me Nzue, Ovono Ngua, Vincent Ella Menier, Célestin Edou Samba, Marcelin Mve Ebang ;

-          Toutes ces personnes ont occupé de très hautes fonctions mais Dieu seul sait s’ils ont fait intégrer 4 personnes chacun. Rien aucun bilan. Leur seule motivation c’est détruire les autres cadres qui veulent faire des choses sur le terrain.

La liste des acteurs politiques qui tirent le G9 vers le bas est longue chers lecteurs chacun d’entre nous peut remettre en question notre article.  Mais cet exercice sera difficile pour certains car le constat est le même dans tous les départements du Woleu-Ntem.  Qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition les acteurs politiques du G9 ont échoué. Il est temps de réfléchir sur l’avenir politique du Woleu-Ntem avec la valorisation des personnalités qui aiment encore cette province. La grandeur d’un Etat, une communauté  est susceptible d’être mesurée à  l’ampleur des ressources et des revenus de ses composants d’après Francis Bacon.

Il est temps de dénoncer les vielles pratiques  d’une élite de profiteur et promoteur d’une politique vers le bas. Il faut penser le G9 autrement avec les fils et fille qui optent pour l’intérêt général, la bonté et la justice comme le veut Mencius.