Tête-à-tête-entre-Ali-Bongo-Ondimba-et-René-Ndemezo-Obiang

Chers Frères et sœurs du G9, le mensonge est toujours plus gros que la vérité et dites à René qu’on n’atteint pas le sommet deux fois dans la vie. Depuis sa double trahison du mois, août 2016, René Ndemezo’o Obiang chante sur tous les toits du Gabon qu’il sera Vice-président de la République Gabonaise. Cette promesse imaginaire disait-il est le fruit d’un pseudo-accord avec Ali Bongo Ondimba, mais les nouvelles de Tanger affirment le contraire. Au cours d’une discussion avec son nouveau cercle, Ali Bongo a fait savoir qu’il n’a jamais promis le poste de Vice-président à René Ndemezo’o d’ailleurs, il s’étonne que ce dernier raconte une telle chose, car en aucun moment, Ndemezo’o s’est retrouvé avec lui en tête-à-tête en dehors des rares réunions collectives. 

Après avoir sacrifié des dizaines de jeunes du Woleu-Ntem et vendu Bertrand ZIBI le 31 août 2016, l’opportuniste de Bitam n’a pas hésité un seul instant de rallier les rangs d’Ali Bongo qu’il traitait de Biafrais et d’incapable. Avant ça, il faut rappeler que les raisons de son divorce d’avec Jean Ping étaient basées sur sa supposer nomination au poste de Premier ministre. Malheureusement, pour lui, l’homme d’Omboué avait plutôt vu Casmir Oye Mba à ce poste. Sans même attendre la fin du contentieux, Ndemezo’o a écrit une lettre d’excuse à Ali Bongo en affirmant qu’il est prêt à faire des déclarations publiques. Mais dans cette lettre, il affirmait que sa démarche est celle des autres cadres de son parti. 

C’est dans cette optique que le fils d’Omar Bongo avait désigné deux émissaires pour parler avec le traître parmi eux, Seydou Kane celui-là même qu’il traitait de Malien mieux membre de la légion étrangère. Lors de cette rencontre, René Ndemezo’o a réitéré sa position affirmant ainsi qu’il détient le secret de la déstabilisation de la galaxie Jean Ping. Pour montrer sa bonne foi, le CAPO a proposé ses services pour organiser le dialogue, mais en retour, il voulait placer un poste de Ministre. Vu le refus catégorique de l’intégrer au Gouvernement, il a d’abord proposé son neveu un certain Bienvenu Ndemezo’o et ensuite sa propre nièce Flavienne Nfoumou ministre actuelle du Transport. 

Depuis la réussite de ce placement familiale, Ndemezo’o s’est donné un nouveau combat devenir Vice-président. Et comme il est un propagandiste de haut rang le traite de Bitam, a réuni ses fidèles Lieutenants pour repentir la nouvelle selon laquelle il sera Vice-président après le dialogue. Si tu veux vite avoir, le soutien total d’un Woleutemois propose-lui un poste, il te suivra jusqu’au bout. À ce jour Ndemezo’o a collectionné 2000 CV des ressortant du G9 mais il fait toujours comprendre aux indifférents qu’il y a encore de la place. 
Comme des bleus, les cadres et des jeunes du G9 se sont fait avoir par cet homme qui pour des spécialistes souffre d’une mythomanie aigüe. Depuis un temps, il vit dans un monde imaginaire où il règne en maître. De Mitzic à Mivoul en passant par Oyem et Bitam René Ndemezo’o distribue des potes aux populations et promet un règlement de comptes à ses ennemis. Dans chaque ville du G9, on compte au moins 2 Ministres, des dizaines de Directeurs de Cabinet, des Conseillers, Secrétaires Généraux, des Directeurs Généraux, des Ambassadeur, Proviseurs, et même de simple agent de sécurité. 

À Oyem, Mitzic, et Bitam, certains cadres commencent même à composer leur cabinet, c’est le cas d’Hubert Minang a Oyem (ministre de la Jeunesse et des Sports), Jonathan Ntoutoume à Mitzic (ministre de l’Enseignement Supérieure) Ekouma Nzue (directeur de Cabinet Vice-président) la liste est longue dans le gouvernement imaginaire de Ndemezo’o. Mba Mvou Ledoux et son ancien ami gréviste Samy Mve attendent calment les postes de Ministres Délégués pendant que Norbert Ngwua Mezui attend un poste au CNC. Certains de ses lieutenants se déchirent déjà entre eux, car le ONE CAPO demande plus de détermination, une chose qui crée des conflits d’intérêts. Parmi eux Etienne de derrière la prison estime que Martial Eto’o bafoue son travail de terrain pour l’empêcher d’éclore. 

Cette vaste escroquerie politique laissait bien apparaître les signes d’un gros mensonge affirme un cadre du G9, car pour lui, comment comprendre que les promesses de Ndemezo’o tournent qu’au Woleu-Ntem ? Oui la lecture des faits montre bien que les autres cadres de son parti non-originaire du G9 ne se bousculent pas dans leurs circonscriptions pour collecter les CV. 

Pendant que nous écrivons, cet article, les futures Ministres commencent à douter, car le Vice-président de Bifolossi avait déjà donné la date du 15 juillet pour la sortie du futur Gouvernement. Contre toute attente, le PR est allé au Maroc avec Accrobessi le patron de la légion étrangère. Alors que ceux qui ont cru aux idioties de Ndemezo’o sachent que c’est mort car Ali Bongo ne connaît pas cette promesse imaginaire à bon entendeur !!! Salut. 

La honte